Voces

Comité Du Cange

Le Moyen Âge latin à travers ses mots-clés

La société médiévale est inséparable des mots qui l’ont fait vivre, à l’oral comme à l’écrit. C’est à travers eux que les femmes et les hommes du Moyen Âge ont partagé leurs croyances, leurs idées et leurs expériences. Les mots servaient à partager le savoir et à prêcher l’Évangile, mais aussi à stigmatiser l’Autre, exclure l’hétérodoxie ou appeler à la guerre. La maîtrise du sens des mots était l’un des principaux moyens de conserver le pouvoir, de s’approprier des richesses, ou de contrôler l’accès au savoir. Cela pouvait conduire à des joutes verbales, voire à de réels conflits.
Les chercheurs contemporains qui tentent de reconstruire le sens des mots médiévaux et leurs relations avec la réalité historique, sociale ou psychologique qu’ils sont censés représenter sont confrontés à de nombreuses difficultés. Tout d’abord, ils se heurtent à l’ambiguïté et à l’ellipse inhérentes à la langue, qui interdisent de fixer un sens univoque à la plupart des mots fréquents. Ensuite, ils doivent mesurer les fonctions pragmatiques de ces vocables, qui servent non seulement à dire, mais aussi à faire. Enfin, il leur faut établir le lien entre les mots employés et la réalité culturelle, sociale ou politique.
Le cycle de conférences Voces. Le Moyen Âge latin à travers ses mots-clés, lancé par l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS) et l’Institut de la Langue Polonaise (PAN), se propose d’examiner attentivement les mots qui ont joué un rôle important dans l’Europe latine médiévale. Tous les deux ans, nous nous concentrerons sur un concept central pour le Moyen Âge latin et ses expressions linguistiques.
La conférence vise à rassembler des historiens, des linguistes, des philosophes et des philologues de divers horizons théoriques (sémantique historique, Begriffsgeschichte, sémantique cognitive, histoire des mentalités, etc.), et qui utilisent des méthodes variées (étude de corpus, analyse lexicale, etc.). Sont particulièrement encouragées les contributions qui traitent de mots ou de concepts clés du Moyen Âge dans un contexte assez large de la vie sociale, politique et religieuse.

Voces 2021. Fêtes et célébrations

Journées d'étude - 29 et 30 septembre 2021 - Paris

L’édition de cette année concorde avec le 100e anniversaire du « Dictionnaire du Latin Médiéval », projet de l’Union Académique Internationale qui devait réunir la communauté scientifique européenne de l’après-guerre autour de la tâche impossible de décrire le vocabulaire latin médiéval. Initialement prévue en 2020, la conférence devait se consacrer au concept de la fête et son vocabulaire. Malgré la crise sanitaire actuelle, les organisateurs ont décidé de s’en tenir à ce thème. Sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire, la conférence se réunira à Paris sur le Campus Condorcet (Paris-Aubervilliers), en mode hybride : communications possibles en visioconférence.
Comme encore aujourd’hui, les fêtes structuraient profondément la vie sociale et privée du Moyen Âge. Les fêtes religieuses récurrentes rappelaient aux croyants leur relation à l’Absolu et donnaient son sens au temps médiéval. Les fêtes privées, limitées aux amis et à la famille, marquaient les événements de la vie de chacun. Les fêtes publiques, quant à elles, produisaient et soutenaient la cohésion sociale, en rendant visibles des valeurs et des normes culturelles qui ne sont généralement qu’implicites.

Thèmes suggérés

Les contributions discuteront d’un terme ou d’un concept choisi, pour illustrer comment la fête était perçue et représentée dans la vie culturelle, religieuse, sociale et politique du Moyen Âge.

  1. Le concept de FÊTE et sa représentation linguistique : festum, sollemnitas, feria, etc. ; termes latins vs. vernaculaires ; métaphores de la fête ; vocabulaire de la fête et réalité sociale.
  2. Les fêtes religieuses : fêtes ecclésiastiques, cérémonies, fêtes des saints ; fêtes religieuses vs. fêtes politiques, sociales, individuelles.
  3. Structuration de la vie : naissance, mariage, funérailles ; les fêtes dans l’expérience individuelle.
  4. La pratique sociale de la fête : fêtes urbaines, fêtes rurales, fêtes de cour ; créer des liens par la fête ; carnaval et hiérarchie sociale.
  5. Matérialité de la fête : boire et manger ; jeux et activités ; loca celebrandi.
  6. Questions théoriques : vocabulaire latin vs. catégories de la pensée médiévale ; emprunts lexicaux et changement sémantique ; le latin médiéval et l’individu ; le latin médiéval et les savoirs ; idéologie, pouvoir, violence, mémoire, etc. ; négocier le sens dans les communautés interprétatives.

Modalités de soumission

Deux types de contributions sont attendus :

  • des communications longues (30 min. + 15 min. de discussion) ne se limitent pas à un seul texte ou un seul auteur, et fournissent un contexte assez large (historique, social, culturel) pour la discussion, ou posent des questions théoriques importantes (changement historique, problèmes méthodologiques) ;
  • des communications courtes (15 min. + 5 min. de discussion) sont plus limitées dans leur portée, mais mettent en avant les liens entre le vocabulaire ou la conceptualisation et la réalité socioculturelle du Moyen Âge.

Langues de la conférence : allemand, anglais, castillan, français.

Les soumissions sont déposées jusqu’au 15/05/2021 à minuit sur : https://easychair.org/conferences/?conf=voces21

  • communications longues : max. 500 mots (sans références)
  • communications courtes : max. 250 mots (sans références)

Les soumissions doivent présenter clairement la problématique, discuter brièvement les recherches existantes et expliquer en quoi l’analyse du terme ou du champ proposé est importante pour la compréhension des pratiques sociales médiévales.

Les actes de la conférence seront publiés dans la revue Archivum Latinitatis Medii Aevi (Bulletin Du Cange).

Organisation : Bruno Bon (IRHT-CNRS), Anita Guerreau-Jalabert (IRHT-CNRS), Krzysztof Nowak (IJP-PAN), Nathalie Picque (IRHT-CNRS).

Comité scientifique : à suivre.

Dates importantes

  • soumission : jusqu’au 15/05/2021
  • acceptation : 30/06/2021
  • inscription : à partir du 15/07/2021
  • conférence : 29 et 30/09/2021
  • soumission pour publication : jusqu’au 15/12/2021